Tennis : En mai, Roland-Garros ne fait pas ce qui lui plaît

01/06/2016

En mai, on ne fait pas toujours ce qui nous plaît ! Tandis que les terres des vignobles de Cognac ou de Chablis sacrifiaient leur récolte de l’année à ce record de précipitations pluvieuses, la terre battue de Roland-Garros a aussi été privée de matches, pour la première fois depuis 16 ans et pour la troisième fois dans l’histoire du tournoi.

L’événement de ce lundi 30 mai a relancé le débat sur la réalisation d’un toit destiné à protéger le central de la pluie… Projet prévu pour 2020 et qui a inspiré John McEnroe. L’ancien numéro 1 mondial en 1979 aimerait que le chantier s’accélère pour être prêt en 2018. Il s’est amusé sur les réseaux sociaux. Un brin taquin et plein d’humour, il s’est même fendu d’un faux coup de téléphone à Barack Obama, pour inviter le président des USA à en parler à son homologue français, François Hollande. Mc Enroe remarque que « lors des cinq derniers Roland-Garros, il a plu un jour sur trois. »

PH.P