Pascal Briand

11/03/2015
pascal-briand

Extrait de l’agenda scolaire « Sports et Valeurs de l’ association l’enfance de l’art »

Agenda 2007 : « Étant ado, j’avais le rêve d’être champion du monde, même si au départ je n’étais pas le meilleur. Le travail, la persévérance, le plaisir m’ont permis de réaliser ce rêve…
…Si toi aussi tu as un rêve, même un peu fou alors, FONCE, FONCE, je suis sur que tu peux réussir…
Les valeurs que le sport vont t’enseigner sont un trésor… défends-le! »

Agenda 2008 : « Durant mon enfance, le sport m’a permis de m’exprimer à ma manière…
J’étais plutôt timide, alors la compétition est vite devenue un moyen d’expression, un moyen de montrer de quoi j’étais capable.
En se surpassant, à l’entraînement et en compétition, on découvre sa vraie personnalité…
Après mon premier titre de champion de France, j’ai pu remarquer que j’étais plus à l’aise pour parler avec les autres, mais aussi plus sûr de moi a l’école.. »

Agenda 2010 : « Quand on recherche la performance, on trouve généralement la qualité. Le volume d’entraînement est bien sûr très important et cache souvent le souci du détail.
Comme la majorité des athlètes de haut niveau, il y a une recherche de qualité dans chaque séance.
La différence entre le 1er et les autres se joue souvent entre ceux qui vont chercher à régler tous les petits détails pour rendre le geste parfait.
Je me rends compte que je suis plus pointilleux que certains sur tous ces petits détails. Je sais aussi maintenant que la somme de tous ces petits détails fera une grande différence entre gagner ou perdre.
Beaucoup de patineurs ont fait exactement le même entraînement que moi sur le papier, mais dans l’intention, j’ai sûrement cherché à régler plus de petits détails pour arriver à la première place. »

Agenda 2012 : « Quand j’étais dans les petites catégories, je n’aimais pas particulièrement les jours de compétition. Mais avec le temps et l’expérience, le petit stress a laissé place à de la confiance. J’ai appris à relativiser l’enjeu. Ça ne reste que du sport. En championnat du monde, je me disais que je n’avais aucune raison de m’inquiéter puisque, à l’entraînement, j’avais fourni tous les efforts nécessaires pour être prêt. Et donner ainsi la pleine mesure de mon potentiel. Avec tous les sacrifices réalisés, je savais que ça finirait par payer. Car, en effet, je me suis entraîné très dur. Je ne suis pas sorti le soir quand, pourtant, mes amis le faisaient. Mais ils comprenaient que je devais garder un rythme de vie régulier et rigoureux. Les jours et les semaines se ressemblaient…
Dans le sport de haut-niveau, faire des sacrifices est, aujourd’hui, un passage obligé. Mais le bonheur que procure la victoire n’en est que plus intense. »

« La persévérance est une qualité nécessaire pour un sportif qui veut réaliser plus que ses rêves.
Gamin, j’ai toujours eu ce rêve de faire les jeux olympiques. Pourtant, je faisais du roller skating course et mon sport n’était pas encore sélectionné. Pendant 22 ans, j’ai tout fait pour qualifier ce sport.
A 28ans, j’ai dû changer de sport pour me qualifier aux JO en patinage de vitesse sur glace. Beaucoup ont pensé que j’etais fou. A force de persévérance et de travail, j’ai realisé ce rêve de gamin à 33 ans. Je n’ai jamais douté, malgré un parcours difficile. Aujourd’hui, j’apprécie et je vais rêver encore plus grand. »

– 5 fois Champion du Monde de Roller-skating sur 500m vitesse
   sur piste et sur route
– 13 titres européens
– recordman du monde du 300m chrono piste de 2000 à 2002.

Articles similaires

Categorie Roller