Nando de Colo

14/09/2015
nando-decolo

Extrait de l’agenda scolaire « Sports et Valeurs de l’ association l’enfance de l’art »

Agenda 2009 : « Le sport de haut niveau demande tout d’abord beaucoup de sacrifices. J’ai par exemple quitté ma famille à l’âge de 15 ans pour intégrer le centre de formation de Cholet Basket (je suis originaire du Pas de Calais). Cela m’a obligé très vite à devenir autonome et à gérer seul certains aspects de la vie quotidienne.

Le sport de haut niveau m’a permis également de grandir et de mûrir plus vite. J’ai eu la chance de côtoyer très jeune des personnes de tous âges dont certaines avaient déjà beaucoup de vécu et d’expériences qu’ils m’ont fait partager. »

Agenda 2010 : « En évoluant sur une ligne droite, on arrive beaucoup plus vite au panier en passes qu’en dribble ! Au-delà de ce constat souvent répété par les entraîneurs de basketball, la passe dans le sport collectif est toujours plus productive que le jeu individualiste. S’il est possible parfois de « créer un exploit individuel », un match ne se gagne toujours qu’en équipe, quel que soit le sport pratiqué, et surtout à haut niveau. Passer le ballon c’est sublimer ses coéquipiers et le jeu collectif pour gagner, avant de penser à soi.

Dans le sport de haut niveau, aucun match ne se gagne facilement. Il faut toujours tendre vers le dépassement de soi et l’on ne peut y parvenir qu’en contrôlant ses émotions. Seul ce contrôle vous permettra de garder votre lucidité malgré la fatigue physique et de développer votre agressivité dans le jeu et dans le respect de ses règles. C’est lorsque le score est serré, que le match se joue sur un rien (dans le «Money time») que l’on distingue les grands joueurs, ceux qui ne perdent pas le contrôle mental de ces moments cruciaux. »

Agenda 2012 : « Parvenir au haut niveau en matière sportive suppose de faire des choix et donc des sacrifices.
C’est particulièrement vrai dans le domaine familial et social. Le rythme et les exigences du sport de haut niveau ne permettent guère, pendant un temps au moins, d’avoir une vie « normale », surtout dans les jeunes années.
Parvenir au haut niveau, et quel que puisse être un « talent » initial, suppose un travail acharné sans lequel il est impossible d’imaginer rencontrer le succès.
Dans cet ordre d’idée, chaque personne est plus ou moins « naturellement douée » pour une discipline sportive; qu’on le soit beaucoup ou un peu seulement, il ne faut jamais perdre de vue qu’il existe toujours une marge de progression devant soi.
Dans un tel contexte, l’exigence de l’équilibre est essentielle : donner tout ce que l’on peut, le maximum, dans la durée, tout en se préservant des moments de vie, de tranquillité, des moments propices à l’évacuation des pressions inhérentes au sport de haut niveau. »

Agenda 2013 : « Comme pour beaucoup, la NBA était pour moi un rêve étant petit. C’est ensuite devenu un objectif professionnel. On n’atteint jamais que les objectifs que l’on se fixe : dans le sport de haut niveau, il faut se fixer des buts à atteindre, les plus élevés possible, et s’entraîner dur tous les jours pour progresser et les atteindre. J’ai la chance aujourd’hui d’avoir intégré la NBA, mais ce n’est pas un aboutissement, seulement une étape dans ma carrière, comme ce fut le cas lors de mes débuts en tant que professionnel à Cholet puis à Valencia en Espagne.
Face à cette nouvelle expérience outre Atlantique où la concurrence est très rude, il faut persévérer dans son travail et savoir être patient : être en NBA n’est pas une fin en soi, encore faut-il y gagner des responsabilités.
Patience et persévérance sont les maîtres mots lorsque l’on est un rookie ici en NBA. Il y a beaucoup de choses à apprendre, à assimiler dans un environnement américain très différent de l’Europe. C’est une véritable école de l’humilité surtout lorsque, comme moi, on a eu la chance de jouer des rôles importants au plus haut niveau européen.
Ainsi, même si la réalité diffère de nos attentes, il faut toujours être positif et rester prêt à jouer, quel que soit le contexte. Apprendre du talent de ses coéquipiers, être à l’écoute du moindre conseil et reconnaître le travail de l’équipe avant sa performance personnelle, même dans un environnement américain qui fait toujours la part belle à un certain individualisme. L’important est avant tout de garder les pieds sur terre, persévérer, et surtout ne jamais oublier d’où l’on vient. »

Agenda 2014 :« Le sport, dans ma toute jeune enfance, a d’abord été pour moi un moyen de me défouler et d’évacuer parfois les petits soucis du quotidien. C’est devenu ensuite un véritable plaisir malgré l’exigence physique et mentale que cela implique pour, au fur et à mesure, se révéler comme le moyen d’exercer un métier.

Au-delà de cette profession, le fait de pratiquer une activité physique reste quelque chose de capital pour le bon équilibre de ma vie. Et même lorsque j’aurai pris ma retraite sportive, il me sera impossible d’imaginer vivre sans cette passion.

Le sport me permet également de créer des liens que l’on ne peut trouver nulle part ailleurs et auprès de personnes qui, quels que soient leurs sports, l’exercent dans cette même philosophie du dépassement de soi. »

International français, Arrière dans  l’équipe des Spurs de San Antonio.
Champion de la Conférence Ouest avec les Spurs de San Antonio en 2013,
Médaille d’or au Championnat d’Europe 2013, Médaille d’argent au Championnat d’Europe 2011,
Vainqueur de l’EuroCoupe 2010, Finaliste de l’EuroChallenge 2009, Vainqueur de la Semaine des As 2008, Finaliste de la Coupe de France 2008,
Élu meilleur joueur français de la saison régulière de Pro A 2008.

Nando De Colo | Facebook

Articles similaires

Categorie Basket