Marseille et sa bataille de fous en marge du foot

13/06/2016

Déplorable, condamnable, écœurant, désespérant… Moins de 24 h après son coup d’envoi, l’Euro 2016 en France est déjà terni par les violences entre supporters anglais, russes et locaux, samedi à Marseille. Les hooligans sont de retour… Misère !

« Le Vieux-Port est en pleine guérilla urbaine, comme lors de la Coupe du Monde 1998 déjà avec les Anglais (match Angleterre – Tunisie). Dix-huit ans plus tard, aucune leçon n’a été retenue. L’Euro vient à peine démarrer que la mission de sécurité, érigée en priorité numéro 1, est déjà un échec cuisant » raconte et remarque Arnaud Huchet, un des envoyés spéciaux du journal Ouest-France à Marseille !

Jeudi, les mêmes Anglais seront à Lens face aux Gallois et le même jour, le match Allemagne – Pologne, au Stade de France, fera aussi partie des matches à risques. Avec Turquie – Croatie et Ukraine – Pologne (21juin), les rencontres les plus « sensibles » ont été repérées depuis longtemps mais cela ne suffit pas à désamorcer une implacable mécanique. Alors que les forces de l’ordre sont en vigilance absolue face aux menaces des attentats, le hooliganisme s’agite à grands coups de barre de fer. Il souffle sur les braises, accentue les pressions et les craintes. Il tente de casser en mille morceaux nos rêves de paix. Jouer est encore un des meilleurs moyens de ne pas lui laisser toute la place mais… Que le prix à payer est lourd.

Philippe PERON.