La leçon d’Albert CAMUS (écrivain et philosophe)

20/08/2015

P1080302x800« Ce que je sais de plus sûr à propos de la moralité et des obligations des hommes, c’est au sport que je le dois »

Ces propos sont tirés d’un entretien donné en 1953 au bulletin du Racing universitaire d’Alger pour lequel Albert Camus (1) avait joué comme gardien de but en junior.

Ils témoignent de l’importance qu’il accordait au sport et au football en particulier. : « J’appris tout de suite qu’une balle ne vous arrivait jamais du côté où l’on croyait. Ça m’a servi dans l’existence et surtout dans la métropole où l’on n’est pas franc du collier » précisait même l’écrivain – Philosophe. Dans « Pourquoi je fais du théâtre ? », écrit en 1959 ; il précise également : « Vraiment le peu de morale que je sais, je l’ai appris sur les terrains de football et les et les scènes de théâtre qui resteront mes vraies universités. » (Bibliothèque de la Pléiade IV, p. 607.) 

  1. Ont également écrit sur le sport :  Marcel Berger, Jean-François Brisson, Pierre Bost, Henri Chabrol, Maurice Chevalier, Pierre Daninos, Yves Gibeau, Maurice Genevoix, André Maurois, André Malraux, Joseph Peyré, Marcel Pagnol, Alfred Sauvy, Paul-Emile Victor…

Voir aussi lien SOFOOT :

http://www.sofoot.com/blogs/marxist/la-solitude-du-gardien-de-but-albert-camus-et-le-foot-126056.htmloi

http://ecrivains-sportifs.fr/