Volet 4 – Jérôme Fernandez : « Le plaisir est indispensable »

17/12/2015

L’invité de la semaine de Sports et valeurs.com.Quadruple champion du Monde, double champion olympique et triple champion d’Europe de handball, Jérôme Fernandez (entraîneur-joueur d’Aix-en-Provence) s’est confié à Sportsetvaleurs.com. Couvert de médailles au point d’être parmi les plus titrés des sportifs mondiaux, l’emblématique arrière de l’équipe de France n’oublie pas d’où il vient. Quotidiennement, jusqu’à samedi, il livre son sentiment sur son parcours hors norme et sur les étapes structurantes de sa vie sportive.

Une blessure aux adducteurs le prive du Championnat d’Europe.

SPORTS ET VALEURS : Dans votre jeunesse, quelles étaient vos idoles sportives ?

Jérôme FERNANDEZ : « Le basketteur Michael Jordan, l’athlète Carl Lewis ont marqué mon enfance. Agassi au tennis, Prost et Senna en Formule 1. J’ai toujours été amoureux du sport et forcément ces gens-là me faisaient rêver. J’ai d’ailleurs du mal à me dire aujourd’hui que j’ai construit une carrière et un palmarès de cette nature.

Ces champions n’ont-ils pas des points communs ?

« Si. Lorsque je rencontre d’autres athlètes aujourd’hui je m’en rends compte. Je retrouve chez eux des traits de caractère que j’ai observé chez d’autres de mes coéquipiers. Il y a aussi en commun le travail, la persévérance, le fait d’avoir sacrifié beaucoup de choses notamment en quittant le cocon familial, très jeune. Tout cela nous fait évoluer. Par exemple, beaucoup de sportifs passent leur temps à l’INSEP et ne sont pas de Paris. Ils ont laissé leurs familles et leurs amis. Et que dire de la gymnastique ou la natation où, très jeune, on se soumet à des heures d’entraînement. Les professionnalisés aux heures de travail arrivent très tôt…

Lorsque vous en parlez, on ne vous sent pas très attiré par ces disciplines ?

« Pour moi, ce sont des sports que je n’aurais pas pu pratiquer parce que je n’y aurais pas trouvé le plaisir qui m’est indispensable. J’aime les sports d’adresse ballon, raquette… Moins les sports où le physique prend toute la place. C’est ce plaisir que je cherche désormais à transmettre à mes joueurs et aux enfants. »

Propos recueillis par Philippe PERON. A suivre demain…

Jérôme FERNANDEZ EN BREF. Né à Cernon le 7 mars 1977 (38 ans), 1,99 m pour 106 kg. Champion olympique 2008 et 2012, champion du Monde 2001, 2009, 2011, 2015, champion d’Europe 2006, 2010, 2014. Arrière gauche et meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France. Vainqueur de la Ligue des champions 2005 et 2009.
Ses clubs : Carbon Blanc, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Barcelone, Ciudad Réal, Kiel, Pays d’Aix. Chevalier de l’ordre national du mérite. Parrain de l’association ELA contre les leucodystrophies.