Football. – L’internationale française Jessica Houara-d’Hommeaux était de passage à Mâcon.

22/07/2015

Avant de retrouver son équipe du Paris-Saint-Germain, Jessica Houara-d’Hommeaux était de passage à Mâcon, hier. Elle y soutient l’association Tous unis pour un sport sain.

C’est par l’intermédiaire de son ami Benjamin (à droite) que Jessica Houara-d’Hommeaux a fait la connaissance d’Élise Thivolle et Jean-Daniel Gros-Desormeaux. Photo J.B.

C’est par l’intermédiaire de son ami Benjamin (à droite) que Jessica Houara-d’Hommeaux a fait la connaissance d’Élise Thivolle et Jean-Daniel Gros-Desormeaux. Photo J.B.

Promouvoir les valeurs éducatives du sport, les notions de fair-play, de respect et d’esprit d’équipe… Sous l’égide d’Élise Thivolle et Jean-Daniel Gros-Desormeaux, l’association mâconnaise Tous unis pour un sport sain a réussi à asseoir sa place dans le paysage associatif et sportif. Jusqu’à réaliser, on s’en souvient, les clips de soutien aux équipes de France de football masculine et féminine en 2010 et 2013.

« Je suis heureuse d’utiliser mon image pour les bonnes causes »

Cette année, Tous unis pour un sport sain a notamment proposé un programme intitulé, Au-delà du foot sur la chaîne Eurosport. Sa vocation ? Demander à des sportives, ce qu’elles auraient aimé faire si le football ne s’était pas imposé à elle. Y ont participé les internationales françaises Élodie Thomis, Camille Abily et Jessica Houara-d’Hommeaux.

Marraine de l’association, la défenseur du Paris-Saint-Germain était de passage à Mâcon, ce dimanche. « À mon échelle, je suis heureuse d’utiliser mon image pour des bonnes causes. C’est important de le faire à bon escient », nous a expliqué la native d’Angers, déjà investie dans ELA et au profit de l’Unicef. « J’ai eu un brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BP jeps). On sait que grâce au sport on peut faire de belles choses dans le domaine de l’éducation, que ce soit dans les quartiers ou ailleurs », poursuit-elle.

Un ralliement de choix pour la Mâconnaise, Élise Thivolle : « Ça crédibilise l’association », explique celle qui a été récompensée pour son action par le magazine Version fémina. « Notre message passe mieux quand il est porté par des sportifs de haut niveau ».

Source : http://www.lejsl.com/edition-macon/2015/07/20/cramponnee-aux-valeurs