Ce fabuleux lundi bleu de l’Islande et de l’Italie

27/06/2016

C’était un fabuleux lundi bleu car ce lundi 27 juin fera date dans l’Euro. Bleu comme le maillot d’une squadra italienne, hypersolide, talentueuse et organisée dans la même veine que lors de son succès initial sur la Belgique (2-0). Dans la revanche de la finale de l’Euro 2012 (4-0 pour les Ibériques), les Espagnols qui n’ont pas existé.

Allez comprendre cet Euro de fou ! Cette Italie qui digère son revers devant la Croatie (éliminée depuis par le Portugal) pour mettre à genoux les si grands d’Espagne et le tout sans la moindre discussion (2-0).

Allez comprendre cet Euro de fou ! Alors que l’Italie affrontera l’Allemagne, d’autres bleus ont refait sensation. Sur leur nuage blanc après les exploits devant la Hongrie (1-1), le Portugal (1-1) et la victoire face à l’Autriche (2-1), l’Islande est tout simplement LA surprise de l’Euro.

Menée dès la 3e minute sur un penalty de Rooney, elle n’a même pas douté. Douter, elle ne sait d’ailleurs pas ce que c’est. Ce mur bleu, ce mur de glace et de sang-froid a inversé le score en moins de 20 minutes (1-2). C’était un lundi bleu… Tellement bleu que c’est l’Islande (330 000 habitants, 3000 licenciés, 100 professionnels) qui ira défier nos Bleus, le dimanche 3 juillet à 21 h, au Stade de France. Les Islandais n’ont peur de personne et tout le monde peut les craindre. Ils sont EX-TRA-OR-DI-NAI-RES ! Une respiration et une fraîcheur qui n’ont pas de prix dans le football moderne.

Philippe PERON.