Fabien Lefèvre

11/03/2015
fabien-lefevre2

Extrait de l’agenda scolaire « Sports et Valeurs de l’ association l’enfance de l’art »

Agenda 2009 : « Le fait de vivre des émotions fortes, que ce soit à travers les victoires mais aussi à travers les défaites, sont deux éléments essentiels qui contribuent à te construire. Tu es sans cesse obligé de prendre du recul pour analyser hier, aujourd’hui, et préparer demain. Au delà de la performance, je crois que j’ai eu la chance de rencontrer des gens brillants qui m’ont enseigné et appris un bon nombre de choses essentielles à la construction d’un homme et de surcroît à la construction lente et difficile d’un sportif de haut niveau. Beaucoup d’entre eux m’ont fait part leurs expériences ainsi que de leurs conseils sur lesquels je me suis appuyé pour atteindre mes objectifs. L’école ne nous offre malheureusement pas la possibilité de faire ces rencontres, et c’est en les provoquant que j’ai pu les faire. Le sport m’a permis de voyager et ainsi, vivre un bon nombre d’expériences qui ont été très formatrices et décisives sur mon parcours et ma construction de sportif de haut niveau.

Vivre son rêve ou sa passion, ça n’est qu’une question de choix dès lors qu’on s’aliène de certaines peurs … Mais pour l’assumer il faut beaucoup de persévérance. »

Agenda 2010 : « Gagner une médaille, peu importe sa couleur, est en soi l’accomplissement d’une envie, d’un rêve, d’un simple objectif qu’il soit individuel ou collectif. C’est un résultat, une finalité presque éphémère par rapport au chemin emprunté, qui représente des centaines d’heures vécues.
Oui, la route « préparatoire » est – sans aucun doute – plus importante que la médaille, surtout sur le plan humain. Celui qui ne vit qu’à travers sa ou ses médailles est voué à être triste.
Le sport est une vraie histoire de la vie qu’on ne pourra jamais apprendre dans un livre ou en théorie. Il faut vivre « l’aventure » pour intégrer toutes ces expériences que je considère même comme un privilège. Etre heureux à chaque instant de « l’aventure » même quand on est un peu dans le rouge est bien plus instructif qu’un simple élan libérateur à l’obtention d’une médaille. »

Agenda 2012 : « Au début ce n’était pas une chose facile d’imaginer être concurrentiels dans deux catégories, à la fois en monoplace K1 et en équipage en C2 en compagnie de Denis Gargaud. C’était un défi. On ne savait pas vraiment où nous mettions les pieds. On était un peu dans la jungle avec notre machette et on essayait de faire notre chemin. Le C2 c’est un peu comme une vie de couple. On passe par des phases où ça va bien et parfois où ça va moins bien. Nous avons toujours essayé d’avoir comme objectif de ne jamais nous batailler sur l’eau lorsque ça ne va pas. »

« Il faut apprendre à gérer le succès comme digérer la défaite. Dans les 3 ou 4 mois après la médaille, nous avons pas mal d’invitations à des événements. Le risque est de se perdre dans le jeu de la figuration et d’oublier les priorités premières qui sont de reprendre l’entraînement car une page se tourne et une nouvelle olympiade se dessine.  Ma chance était d’avoir vécu déjà « l’après-médaille  » aux JO 2004 donc je n’avais aucune raison de m’enflammer.
Pour moi, le succès est éphémère. Il vaut le coup d’être vécu à fond car il ne se présente que rarement mais il ne faut jamais s’y attacher, afin de pouvoir construire pour en reconquérir un autre. »

Médaille d’Argent aux J.O. de Pékin 2008,
Médaille d’Or aux championnats du monde par équipe 2006, 2008 et 2010
Médaille d’argent aux championnats du monde 2010
Médaille d’Or aux championnats du monde 2002 et 2003.

Fabien Lefevre | Facebook

Articles similaires

Categorie Aviron / Canoë-Kayak