Didier Deschamps et la dure mission du sélectionneur

31/05/2016

Quel injuste procès d’intention fait à Didier Deschamps ! On peut ne pas être d’accord sur ses choix mais, pas un instant, connaissant la droiture du sélectionneur de l’équipe de France, on peut imaginer qu’il ait pu écarter Karim Benzema et Hatem Ben Arfa (toujours en position de réserviste) en raison de leurs origines nord africaines. C’est impensable et pourtant… Cette incroyable théorie de l’exclusion et de la ségrégation a été agitée par Eric Cantona, dans les colonnes du quotidien anglais The Gardian.

Qualifiées de « stupides et déplacées » par Noël Le Graët, le président de la fédération française de football, ces insinuations d’Eric Cantona n’ont pas été commentées par Didier Deschamps. Le silence est d’or mais qu’il est difficile d’être sélectionneur.

A propos de Benzema et de Ben Arfa, Djamel Debbouze a traduit autrement sa frustration. « Ces gamins représentent en plus tellement de choses, notamment en banlieues… Comment fait-on pour se priver de joueurs extraordinaires comme eux ? » interroge l’acteur humoriste en oubliant que Karim Benzema s’est sans doute mis hors-jeu, tout seul, par ses démêlées de avec la justice. Djamel Debbouze considère que « Karim Benzema, et par extension Hatem Ben Arfa, payent la situation sociale de la France d’aujourd’hui. »

PH.P