Des « passeurs de valeurs » aux Iris d’or du sport français

21/01/2015

En décembre 2010 à Paris,  l’Enfance de l’art a reçu  sa 3e distinction nationale. Décerné par l’association pour le sport sans violence (APSV) ce prix marquait la reconnaissance d’une décennie d’engagement vers la jeunesse, en faveur des valeurs structurantes du sport.

irisOrAvec un talent reconnu pour l’innovation dans le domaine du sport, de l’éducation et de la solidarité, l’association a toujours placé l’enfant et son environnement (famille – sport – école) au cœur de ses préoccupations.

Récompensé à titre personnel lors de cette cérémonie des Iris d’or 2010, Philippe Peron, le président de l’Enfance de l’art, a partagé cet honneur avec tous ceux qui ont pris part aux travaux de l’association depuis dix ans.

Du bénévole occasionnel aux partenaires historiques, en passant par les sportifs de haut niveau qui soutiennent fidèlement les initiatives, « nous sommes tous des passeurs de valeurs et cet effort de transmission est fondamental socialement » a-t-il insisté.

Chaque année, l’actualité montre combien certains comportements  peuvent bafouer l’éthique et la morale sportive. Dans cette tourmente, l’Enfance de l’art persiste et signe.  « Bien compris, le sport est un extraordinaire outil pour apprendre, progresser et faire son chemin dans une vie devenue si compliquée. Reste à organiser la transmission des bons exemples à suivre vers les enfants » souligne-t-elle.

Avec une mine d’or de témoignages structurants, chaque édition de  l’agenda scolaire « Sports et valeurs », s’inscrit dans cette logique rafraîchissante.  Cet agenda fait référence aujourd’hui tout comme l’exposition « Sports et valeurs » qui le prolonge. Elle  laisse une trace, des repères… et nous en avons tous sacrément besoin. La naissance du site Sports et Valeurs marque une nouvelle étape importante de cet engagement.