Christophe Le Mével

Christophe Le Mével

Christophe Le Mével

by 11/03/2015
christophe-lemevel

Extrait de l’agenda scolaire « Sports et Valeurs de l’ association l’enfance de l’art »

Agenda 2007 : « Au début de ma carrière de professionnelle, j’ai eu un grave accident. Mais le sport c’est comme la vie : on devient souvent plus fort après un traumatisme ou une désillusion et on récolte les fruits de la persévérance! »

Agenda 2008 : « Durant mon enfance, j’avais une nature très curieuse et un instinct voyageur.
Mon désir de connaissance s’est réalisé à l’aide du cyclisme.
Aujourd’hui, grâce à ma passion, j’ai la chance de découvrir le monde dans toute sa diversité, ses magnifiques paysages et ses différentes cultures… »

Agenda 2009 : « En 2002, j’ai été victime d’une grave chute dans les Quatre jours de Dunkerque. J’avais 21 ans, c’était ma première saison pro et on a cru à une rupture définitive du nerf sciatique. J’avais 50 % de chances de pouvoir revenir mais je me suis dit que ça ne pouvait pas s’arrêter là. J’ai fait huit à neuf mois de rééducation dont trois sans pouvoir marcher. Ce fut plus dur mentalement que physiquement. J’ai pu relativiser des choses en côtoyant d’autres personnes blessées. Dans la vie, on peut aussi connaître des chutes ou des échecs mais je sais qu’on peut se relever et repartir. »
Agenda 2010 :« C’était en 2006, lors de mon premier Tour de France, dans la montée de l’Alpe d’Huez. L’ascension fut un enfer parce que j’étais malade. A 100 mètres de l’arrivée, j’étais encore dernier et j’ai fini… avant dernier.

J’ai trouvé les ressources physiques et mentales de ne pas lâcher. Je trouvais inconcevable d’abandonner lors de ce premier Tour. J’avançais comme un robot. Je redoutais d’être disqualifié et classé hors délai. Finalement, un peu comme un coureur de marathon en souffrance, j’ai réussi à grimper et le lendemain je me classais 4e de l’étape. Comme quoi, face aux difficultés, on apprend parfois à dépasser ses limites. Si j’avais abandonné là, il n’est pas sûr que ma carrière aurait pris la même tournure. Je n’aurais peut-être pas fait un autre tour de France ? »

« Mes très bons résultats tout au long de cette année 2009 et notamment au tour de France m’ont permis de me découvrir en tant que leader d’une équipe. Le tour m’a révélé au grand public mais aussi à moi-même.
J’ai dépassé certaines limites que je ne pensais pas franchir. Et je suis persuadé que ces moments difficiles rencontrés durant ma carrière (section du nerf sciatique en 2002) m’ont servi de leçon pour ne jamais reculer et abdiquer devant la difficulté. »

Coureur cycliste professionnel dans la formation  La Française des Jeux,
2ème du championnat de France sur route 2010
10ème au Tour de France 2009,
vainqueur d’une étape du Tour d’Italie en 2005

Christophe Le Mével | Official website for professional cyclist …